L’alimentation végétalienne ne fait pas toujours le beurre des petites entreprises

0
173

Éco-société Le secteur de l’alimentation végétalienne a généré un chiffre d’affaire de 15,6 milliards de dollars en 2019, au niveau mondial. Les alternatives végétales sont de plus en plus nombreuses dans les commerces et les restaurants romands. Certains ont choisi de proposer majoritairement voire uniquement des produits véganes. Mais les petites structures peinent parfois à tourner.

Le bar à chocolat Crème renversante, à La Chaux-de-Fonds, a vu la demande pour ses produits véganes croître au fil des années. Aujourd’hui, près de 80% de son assortiment est végétalien. Malgré un bénéfice de 20 000 francs réalisé l’an dernier, l’entreprise familiale peine à sortir de vrais salaires. À Lausanne, le Veganopolis Café emploie une cuisinière à 75%, tandis que la gérante Antonia Dimitrijevic cumule deux emplois. Si le marché est en plein essor, les établissements qui proposent majoritairement ou uniquement des produits végétariens peinent encore à attirer une large clientèle. Une étude française a ainsi révélé que neuf personnes sur dix n’avaient jamais fréquenté un établissement 100% végane.

Lire aussi: Être végane tout en restant épicurien

Muriel Ambühl

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici

1 × 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.